Patrimoine naturel

Le jardin de la maison d’André Eve

Fiche du
projet
Fiche du projet

Porteur du projet

Association Les Amis d’André Eve

Département

Loiret

Année

2021

Localisation

Pithiviers

Projet soutenu avec la Caisse régionale

Centre-Loire

Faire de cette maison un lieu de transmission de l’œuvre du rosiériste André Eve.

Au XXe siècle, l’Orléanais devient la capitale de la rose et accueille les premières Floralies Internationales de France, Bellegarde est choisi comme premier « Village des Roses ». Le Loiret voit alors naître des roses de légende, d’épineuses romantiques et des générations de rosiéristes fameux.

Depuis quelques années, afin de valoriser ce patrimoine horticole exceptionnel, le département du Loiret a créé une « Route de la Rose ». Cet itinéraire touristique rassemble à la fois des créateurs et producteurs de rosiers, des jardins ouverts au public, des communes avec un fleurissement axé sur les roses ainsi que des lieux d’hébergement et de restauration. Le jardin André Eve est labellisé « site d’excellence » sur cette Route de la Rose.

La Fondation s’engage pour que l’association puisse préparer le rachat de la maison et du jardin afin de le pérenniser et de maintenir son ouverture au public.

André Eve (1931-2015), rosiériste et pépiniériste

Il s’installe à Pithiviers en 1958 et succède à Marcel Robichon, rosiériste et créateur de rosiers dans cette même ville. Celui-ci lui apprend les techniques d’hybridation des roses et il se lance à son tour. En 1969, il créé sa première rose qu’il baptise « Sylvie Vartan ».

A partir des années 80, il aménage son jardin personnel qui devient son lieu d’expérimentation pour de nouvelles techniques de jardinage et de mise en scène des rosiers qui ne sont plus présentés seuls comme dans les roseraies traditionnelles, mais associés à une multitude de vivaces. Il est l’un des rares à cette époque à bannir la chimie de synthèse. André Eve redécouvre et fait connaître au grand public les roses anciennes alors complètement oubliées en France. Il a été aussi le premier à employer le terme de « rosier liane » utilisé actuellement pour désigner les rosiers de plus de 5 mètres. Toute sa vie, il a œuvré pour le rayonnement de la rose et la transmission de son savoir.

Dans le même domaine

Trouver un projet