Patrimoine artistique

Restauration des sculptures et des bronzes de l’arc de triomphe du carrousel du Louvre

Fiche du
projet
Fiche du projet

Porteur du projet

Musée du Louvre

Département

Paris

Année

2019

Localisation

Paris

L’objectif de ce vaste chantier est de rendre sa splendeur à l’arc avec pour référence son état en 1831.

Un fleuron du domaine national du Louvre et des Tuileries

L’Arc du Carrousel est un monument emblématique du Louvre et de Paris, au cœur de la perspective imaginée par Le Nôtre au XVIIème siècle lorsqu’il redessina le Jardin des Tuileries pour Louis XIV, aujourd’hui constitutive de l’axe historique, qui s’étend du Louvre à la Grande Arche de la Défense. Edifié entre 1807 et 1809 en l’honneur de la Grande Armée victorieuse à Austerlitz, cet arc de triomphe constitue un témoignage extraordinaire de l’ère napoléonienne dans l’urbanisme parisien. L’arc a longtemps marqué l’entrée magistrale du Palais des Tuileries, résidence royale voulue par Catherine de Médicis. Le monument a sert d’entrée au Palais des Tuileries, auquel il sert de grille d’honneur, grille séparant la cour du palais de la place du Carrousel qui lui donne son nom. L’incendie des Tuileries de 1871 a ouvert la perspective du Jardin des Tuileries et révélé l’arc du Carrousel dans toute sa splendeur.

Dix-huit sculpteurs ont travaillé sur la sculpture décorative avec notamment huit statues représentant les soldats des différents corps de la « Grande Armée ». Le quadrige surmontant l’arc est une copie des chevaux de bronze de Constantin Ier qui ornent aujourd’hui le dessus de la porte principale de la basilique Saint-Marc de Venise. Deux Renommées ou statues symbolisant la déesse de la gloire et de la fortune encadrent le quadrige. Une effigie de la Restauration est placée dans le char. L’arc est classé Monument Historique depuis 1888.

Le saviez-vous ?

Les architectes favoris de Napoléon Ier, Charles Percier et Marc Fontaine sont les auteurs de ce monument, copie de l’arc de Constantin (lui-même inspiré de l’arc de Septime Sévère), à Rome. Sa hauteur est de 14,6 m et sa base un rectangle de 19,6 m sur 8,65 m.

Un édifice aux matériaux précieux mais fragiles

L’arc du Carrousel a été construit en un temps record entre 1807 et 1809 puis parachevé entre 1828 et 1831, sous la Restauration et la Monarchie de de Juillet. L’édifice se compose de matériaux multiples dont la richesse et la variété (pierre, marbres de couleur, bronze) contribuent à sa beauté, tout en l’exposant aux agressions des intempéries et de la pollution. L’ouvrage a fait l’objet d’une restauration par l’architecte Ferran de 1931 à 1933 mais ensuite seules les sculptures métalliques de l’attique ont été reprises dans le cadre de la réalisation du Grand Louvre. En 2004, la chute d’éléments de maçonneries et de sculptures d’importance a incité l’architecte en chef du Palais du Louvre et l’architecte des bâtiments de France à préconiser une campagne de purge et de mise en sécurité.

Une mobilisation générale

Le travail de restauration affectera la terrasse, les façades, les sculptures et les décors, in situ et en atelier. Les travaux démarreront à l’automne 2020 et s’achèveront au printemps 2022. Pour ce faire, le Musée du Louvre a mobilisé à travers sa campagne « Tous mécènes » à la fois des particuliers et des entreprises mécènes dont le Crédit Agricole à travers le fonds de dotation du Crédit Agricole d’Ile-de-France et la Fondation. Le Crédit Agricole a choisi d’orienter son soutien vers la restauration des sculptures.

 

Dans le même domaine

Trouver un projet