Patrimoine industriel, agricole et maritime

Naviguer à bord du « Gène Cornu » en mer Méditerrannée

Fiche du
projet
Fiche du projet

Porteur du projet

Association Blablateau

Département

Ariège

Année

2020

Localisation

Pamiers

Projet soutenu avec la Caisse régionale

Sud Méditerranée

Le voilier le Gène Cornu dessiné à la fin des années 40, doit son nom à l’architecte de marine Eugène Cornu, éminent concepteur de voiliers en bois.

Ce voilier a été réalisé en 1963 d’après les plans de 1949, par les chantiers Rameau à Ettel (Morbihan) et ses dimensions sont les suivantes : longueur hors tout : 10,65m ; largeur : 2,55m ; 25 pieds à la flottaison soit 7,60m ; tirant d’eau : 1,65m. Le Gène Cornu est un bateau aux lignes élancées, il est assez bas sur l’eau, trait typique des plans Cornu qui le distingue des voiliers modernes beaucoup plus hauts sur l’eau et plus larges pour augmenter l’habitabilité. Il est habitable à 5 maximum (une cabine double à l’avant, 2 couchettes dans le carré et 1 couchette simple à l’arrière).

Le bateau a été inscrit en septembre 2018 à l’inventaire des Monuments Historiques.

L’état initial du bateau était malheureusement proche du péril car sa coque avait souffert de plusieurs années d’abandon sur la côte normande. Rapatrié en Ariège le Gène Cornu a déjà bénéficié d’une série de chantiers collectifs, puis de l’intervention de charpentiers de marine professionnels. Une seconde phase de restauration va démarrer, puisque le Gène Cornu va rejoindre l’atelier des Barques de Port-Vendres où sera réalisée la suite des travaux sur la coque et le pont. La réfection des aménagements intérieurs pourra ensuite avoir lieu, ainsi que la restitution du gréement d’origine. Les étapes suivantes sont prévues :

  • 2020-2021 : restauration de la coque et du pont du voilier à l’Atelier des Barques ;
  • 2021-2022 : reconstitution des aménagements intérieurs, remise en place du moteur ;
  • 2023 : gréement, voiles, accastillage ;
  • 2024 : premières navigations avec le Gène Cornu sur les eaux méditerranéennes.

Restaurer et faire vivre ce patrimoine

A l’exception d’une dizaine de réalisations, tous les bateaux dessinés par Eugène Cornu possèdent des coques en bois. Le modèle dont il est question ici fait partie des derniers voiliers de croisière en bois à bordées à plat joints, alors que quelques années plus tard d’autres matières prennent le dessus : acier, contreplaqué multicouche et résine notamment. Il témoigne donc d’une période charnière dans l’histoire de la navigation avant l’avènement du nautisme de plaisance durant les 30 glorieuses.

Aujourd’hui, les bateaux de plaisance sont construits majoritairement en plastique. Certains bateaux de pêche en bois sont toujours en fonctionnement mais leur nombre a fortement diminué depuis le début des années 1990. Des chantiers navals spécialisés sur les voiliers en bois existent mais ils sont rares ; la plupart sont en Bretagne, aucun en Ariège.

Le projet prévoit sa remise en état dans le strict respect de sa conception d’origine. Le Crédit Agricole soutien en particulier la restauration de la coque et du pont.
Enfin, à terme, chaque navigation sera encadrée par un skipper bénévole de l’association compétent et capable de former les débutants. La transmission des gestes des artisans  et de la passion du nautisme sont au cœur du projet

Monsieur Eugène Cornu (1903-1987)

Architecte naval autodidacte, il a publié ses premiers plans à 20 ans dans « Le Yacht, Journal de la Marine ». Il a principalement travaillé pour les chantiers Jouët de Sartrouville mais il a également collaboré avec une quarantaine de constructeurs. Au total, il a signé 330 plans aujourd’hui archivés au Musée de la Marine. Parmi ses réalisations les plus célèbres on peut citer : Le Bélouga (dériveur lesté de 1943), La Mouette (croiseur de 7,60 m à tableau).

Plus d'information

Site Internet de l’association : www.legenecornu.com

Dans le même domaine

Trouver un projet